Retour vers la page d'entrée!

mise à jour :

<<Retour Suite >>

 

 

Route du Blues 2


Festival de Blues Chicago:journée du 11 juin 2010


Festival de Blues Chicago , journée du 11 juin 2010
HOWLIN’WOLF …. ! Howlin’Wolf…ça veut dire quoi pour certains d’entre vous ?
Ici, à Grant Park,plein centre ville,  première journée du festival de Blues de Chicago, edition 2010.Et cette année, la ville célèbre la vie et la musique d’Howlin’ Wolf . Il aurait eu 100 ans cette année. Nous avons pris un peu de repos jeudi apres la magnifique nuit au Buddy Guy’s Legends et nous replongeons avec délectation et plaisir dans cette nouvelle journée encore pleine de surprises.
Apres avoir traversé la ville non sans encombre à cause de la parade liée au sacre des Blackhawks ( équipe de hockey de Chicago qui a remporté la Stanley Cup, équivalent de notre championnat je suppose), nous arrivons sur les lieux avec beaucoup d’envie et d’enthousiasme. Nous avons petit à petit pris le rythme local et nous découvrons l’organisation sans faille de ce festival gratuit ( sous le patronage de sponsors importants dont on nous rappelle les noms avant chaque passage de musiciens.)


Il y a plusieurs scènes, de la plus petite ( Mississipi Juke Joint) à la plus grande ( Petrillo Music Shell)
On nous invite à prendre des tickets pour payer boissons et repas pour la journée.Lots de 12 tickets pour 8 us dollars sachant qu’une bière coute 11 tickets et un repas moyen environ 15.

Henry Gray


Bon, revenons à la programmation.Nous avons concocté notre playlist ce matin et nous attaquons la journée sur la scène du Front Porch avec Henry Gray et Andy Cornett. Allez, un peu d’histoire. Henry Gray est un pianiste qui a accompagné Howlin’ Wolf alors qu’Andy Cornett joue de l’harmonica. Un set d’une heure sans surprise avec un bon boogie , du blues carré et un rythme bien balancé.
A suivre sur la meme scène, Jimmy Dawkins et James «  Taildragger » Jones, première claque de la journée.

Jimmy Dawkins


Dawkins décevra un peu Frenchy, ce petit bonhomme de 74 ans n’est plus le virtuose des années 60/70 mais son experience de la scène couvre nos besoins.Son compère Taildragger va m’assommer et me tirer quelques larmes.( ben oui..)

Taildragger


Taildragger est un pur produit de Chicago, et a reçu son surnom d’Howlin’Wolf avec qui il a joué à de nombreuses reprises.Le morceau «  My Head is bald «  qui s’étire sur de longues minutes est incroyable de vérité, et de puissance vocale. James Taildragger Jones n’est pas tres connu et pourtant il représente bien le «  south side «  du blues américain au meme titre que Muddy Waters. Son sens du show est etonnant, c’est un Blues shouters ! Une grande carcasse longiligne , maigre et qui a du faire une partie du set assis..L’age et la chaleur tres lourde de ce debut d’apres midi.
Ce fut pour moi un moment vraiment magique, l’un des derniers Blues Shouters de Chicago.

James Taildragger Jones


Nous changeons d’endroit et filons vers la grande scène. Il est bientôt 16h et vont se présenter successivement le Howlin’ Wolf Tribute band avec excusez du peu, Eddie Shaw, Jody Williams, Sam Lay, Henry Gray, Corky Siegel et à la guitare le grand Hubert Sumlin.

Jody Williams,Sam Lay


Ces legendes ont fait le blues de Chicago dans les années 50. Jody Williams à l’harmonica, Il a joué avec Bo Diddley, en 1951 ils jouaient ensemble dans les rues de Chicago.Puis ils devinrent des session players pour Chess Records.C’est la qu’ils rencontrèrent Howlin’ Wolf.

Jody Williams

Hubert Sumlin


Howlin’ Wolf arrivait de Memphis à la meme époque. Quelques années plus tard, Hubert Sumlin rejoint Chicago et intègre le groupe d’Howlin’ Wolf. Plusieurs morceaux du répertoire de l’époque seront joué ce soir.
Une autre énorme claque : OTIS TAYLOR Band. Nous l’avons vu joué 20 minutes au Buddy Guy Legends mercredi soir mais ce soir, l’artiste est présent sur scène pour un set d’une heure. Magnifique. Sa reprise de «  Hey Joe «  est à couper le souffle sans exagerer.Sa musique est une combinaison de styles différents, roots, mais aussi un peu de psychédélique et des sonorités de musique indienne. Un mélange étonnant de saveurs particulières et fortes.Il alternera, guitare, banjo et harmonica sans bavure. Il a travaillé quelques temps avec l’Ex Deep Purple Tommy Bolin dans le projet T&O short line.Otis Taylor est un vrai songwriter, une identité forte et une musique unique ( présence de slide guitar et violon ) Il a reçu de nombreuses récompenses et a à son actif de nombreux disques.

Otis Taylor

Anne Harris


La fin d’apres midi se terminera avec deux autres légendes : James Cotton et Matt » Guitar «  Murphy
Enfant, James Cotton a appris à jouer comme Sonny Boy. Il rencontre Howlin’ Wolf dans les Juke Joints à l’age de 15 ans. En 1967, il a déjà plusieurs Cd’s et enregistre à Montreal un live «  Late Night Blues «  James Cotton sera l’harmoniciste de Muddy Waters pendant de nombreuses années. Et jouera avec des groupes aussi differents que Grateful Dead, Led Zeppelin, Steve Miller et Freddie King.

James Cotton

Matt "Guitar" Murphy


Il est accompagné ce soir à la guitare de Matt » Guitar «  Murphy. Guitariste qui dans les années 50 accompagne Memphis Slim, dans les années 60, plusieurs participations à son actif avec Chuck Berry, Otis Rush et Etta James.


Quelle journée ! La chaleur est lourde et nous laissons de coté 2 ou 3 artistes pour aller nous restaurer avant de rentrer à l’hotel.
Repas leger sur le chemin et nous voici prêt à conter une nouvelle journée enrichissante et si forte émotionnellement. Le Blues décidément, c’est vraiment toute la musique de l’on aimeeeee..

<<Retour Suite >>

Haut

Francis Rossi aka Frame or the Gomor Rick Parfitt aka The Womor Alan Lancaster aka "Nuff" John Coghlan aka "Spud" Roy Lynes Andrew Bown Pete Kircher Matt Letley John "Rhino" Edwards Jeff Rich Bob Young Leon Cave the new boy 2013 Paul Hirsh