Retour vers la page d'entrée!

mise à jour :


Concert : The Flash / Reverend Black Network – New Morning 16 septembre 2013


Il n’est pas besoin de rappeler le parcours de notre ami Lionel Raynal au sein de différentes formations depuis déjà quelques ..décennies pour être convaincu que ce soir au New Morning, ce 16 septembre 2013, nous allions assister à un show illustrant parfaitement ce qu’on aime dans le Blues et le Rock.
Tout d’abord, merci à The Flash , première partie lorraine,  pour leur fraicheur et originalité dans vos compositions.  45 minutes de set qui auraient mérité un peu plus de relâchement . L’endroit est intimidant . Comme le rappelait le Reverend, cette scène a vu passer de nombreux artistes de Blues à l’époque où certaines maisons de disques misaient encore quelques sous sur des mecs comme Mason Casey, Big Ed Sullivan, Steve Johnson, Jon Amor,Bill Perry, et autres Arthur Neilsson.



Allright ! Ce soir, c’est le lancement officiel du dernier opus de Reverend Black Network «  Hell or Heaven « New Morning correctement rempli, stand merchandising fourni ( T-shirt Collector et CD que vous pouvez trouver sur le site http://www.reverend-black-network.com/ ) un public de connaisseurs  qui a de plus ou moins loin suivi la carrière du Reverend, jonchée de glissements tortueux , de, je cite, déchéance et rédemption , de frissons et d’excès, d’épreuves multiples mais sans jamais sombrer ou plier.
Derrière ce monde d’ombres et d’incertitudes, en 2012, et après avoir violemment flirté avec le succès ( 2000- Reverend Blues Gang / 2007- Reverend / 2010-Reverend & The Saints ) nous voici revenu à la case Départ . Le Blues, le Rock, et nous allons en avoir la démonstration ce soir.
J’ai pu être témoin de leur set énergique à Cevio cet été ( avec Status Quo) , un blues rock très référencé ( ZZ Top, Van Wilks, Govt Mule, …) , mélange festif d’une musique blues dans toutes ses variantes et ces couleurs . Energie et technicité mais aussi simplicité et spontanéité. Et ce soir, entouré d’amis, nous n’allions pas être contredits.



PAN ! c’est parti pour 1h40 de frénésie blues rock. Ça démarre , version sur-vitaminé HOLD ON I’M COMING de Sam & Dave, bonne pioche, on sent l’odeur d’un bon concert  à venir, et , surprise, le combo est accompagné de 2 superbes choristes . Derrière ça Reverend mets les choses au clair avec STORY OF MY LIFE , les positions sont établies, le décorum est planté, STILL ALIVE AND BLUE , comme si on en doutait…BETTERS DAYS est le 1er morceau choisi extrait de HELL & HEAVEN, petite pépite qui précède le cover du regretté Bill Perry , FADE TO BLUE, lancinant, petite pause musicale pour reprendre nos esprits , les dualités de guitare résonnent sur les murs du New Morning. Enchainement BAD TIME BLUES et puis nouveau morceau du dernier CD JUST A SHADOW , sentiment d’euphorie dans les travées de la salle , les guitares électriques sont brandies et l’excitation est grande au moment du démarrage de HELL & HEAVEN, à mon avis un des meilleurs morceaux de la nouvelle galette. Ça vibre grave . Je verrais bien ce morceau passé en radio ?? Chiche ! Le laminage continue avec BLACK DOOR et des choristes au diapason. Yiiiaaaah..GARDEN OF STONES , que je verrais bien en « single » ou «  45 tours »… Ben oui, vous savez le truc qu’on emmène partout, qu’on écoute à tue-tête avec ce refrain prenant… Please, Please, please show me the way…ON te suit REVEREND , ça fait 1 heure que tu nous montres le chemin et on est avec toi. Rusés ces hommes avec l’enchainement EVERY DAY, vieux cheval de bataille , ça tétanise presque , on rugit de plaisir.


La vieille salle du New Morning est sur le point de succomber, ça danse le rock en fosse, et ça mitraille chez les photographes. On a beau s’y attendre, on est sous le charme et les morceaux de HELL & HEAVEN sont bons, passent bien et sont déjà maitrisés dans la nouvelle set list.
L’intime EAST SIDE OF THE CITY cloturera le set mais RBN n’a pas encore porté l’estocade.
Patrice Pillon lance une ruade et la batterie prend feu. Excellent passage préparatoire à un final historique avec petite INTRO et surtout la présentation de l’ « hymne «  BULLFROG BLUES de Rory Gallagher, cette fois , ça semble fini mais ça gueule un peu , on a pas envie de partir . Allez encore quelques minutes de bonheur les gars.


Ça sue, ça danse, une pure exaltation, ça vire grave et le peuple rock dans les tribunes a déjà les pouces vers les cieux. On les supplie pour un dernier, juste un dernier , entre amis comme on dit.
Ici par la volonté du peuple rock , vous en sortirez pas la force des guitares.


REVEREND BLACK NETWORK, très beaux duos de guitares avec Lionel Raynal et Patrick Baldran, bien entouré par Bruno Maurin, Bass man aux 5 cordes et Patrice Pillon derrière les futs.
Un très bon set, très bon concert, idéalement sonorisé par les habitués de cette salle, qui a vu passé de nombreux cracs !
Sourires en coin chez les musiciens lors de la traditionnelle photo sur scène, repus, vous nous avez travaillé au corps pendant 1h40 et le repas est terminé. Concert qui à mon humble avis a montré que ce groupe est taillé pour la grande scène. Producteurs, co-producteurs, tourneurs, organisateurs de festivals, REVEREND BLACK NETWORK est taillé PATRON, quelques petites retouches scéniques et ça va filer tout seul. ……

Bon vent les gars….


 

haut

Francis Rossi aka Frame or the Gomor Rick Parfitt aka The Womor Alan Lancaster aka "Nuff" John Coghlan aka "Spud" Roy Lynes Andrew Bown Pete Kircher Matt Letley John "Rhino" Edwards Jeff Rich Bob Young Leon Cave the new boy 2013 Paul Hirsh