Retour vers la page d'entrée!

mise à jour :

l'a même pas contacté l'ouaib'mait' pour mett'e son reportage en ligne....mais l'Presidin en personne !

Ma Quo Party 2008

D'un point de vue général...
Le seul nom de Woodedz pour tête d'affiche résume à lui seul la crédibilité de notre QuoParty française.
La première édition a vu le jour dans un simple troquet, ne l'oublions pas ! Depuis, beaucoup de choses ont été réalisées, suffisamment pour que le principe même de la QuoParty soit reconnu et prenne du galon à chaque édition. Pour preuve, recevoir Rhino cette année n'est-il pas l'absolue consécration ? Assurément.
Car des gens comme Rhino et Matt, Max Paxman et Lloyd (technicien guitare du Quo) ne se déplacent pas comme ça, n'importe où, pour garantir la réussite d'une improbable soirée privée... Comme il a été dit, "la moitié du Quo était là", à Paris, pour nous, pour notre QuoParty ! Tant pis pour l'autre moitié restée à Londres !
Et il est vrai d'admettre que pour les accueillir, le Cabaret Sauvage - bâti comme un cirque - a apporté la pointe d'originalité à la soirée d'autant que l'endroit est superbement agencé. Bref, du rock-hard bien trempé avec Railroad en première partie et Woodedz en trio pour le dessert... Mention spéciale pour le fiston, lequel est promis à un avenir guitaristique des plus radieux. De plus, il fût agréable de constater la décontraction évidente de Rhino et Matt, libérés du joug de Rossi, ni soumis, ni contraints de quoique ce soit. Les sourires au public présent n'avaient rien du quota contractuel habituel.
Martine qui voulait entendre Rhino chanter "live" était absolument ravie d'être là !
La fin de soirée à l'Holliday Inn, a terminé de convaincre tout le monde de la gentillesse et l'accessibilité de ces "stars" anglaises. Bluffant !
En un mot comme en cent, "Magic Bruno" a encore frappé... il a l'bras long l'animal, mais pire, les doigts aussi !
Bientôt, ce sont Parfitt et Rossi qui te harcèleront pour participer !!! MDR !!!

QuoParty 2008... d'un point de vue personnel...
Bon, pour moi une QuoParty, ça représente plein de choses... des choses toutes personnelles que je n'ai pas vécues cette année.
D'abord le lieu : Paris c'est bien, Paris c'est beau, mais Billy-Montigny c'est mieux... tellement mieux.
D'ordinaire, Martine, Débo et moi arrivons au Novotel le vendredi vers 19 heures et là, commence le week-end de folie ! Réunion au bar, les bla-blas interminables jusqu'au petit matin, levé de bonne heure le samedi afin d'aider toute la journée à préparer la soirée, repas le soir au Novotel avec toute la tribu, les navettes, la Quoparty, le dernier jus de goyave avant le retour au Novotel vers 2 heures du matin, puis, re-bla-bla avec les plus bavards, couché très tard / tôt, petite nuit, puis départ le dimanche vers 14 heures, la tête encore dans les étoiles... Putain ! Ça c'est une QuoParty, une vraie ! Un extraordinaire filet garni, mitonné par "Magic Bruno" !
Cette année, je suis arrivé les mains dans les poches - tel le touriste qui visite la capitale - jusqu'au Cabaret Sauvage. L'endroit, tout dans le style "cabaret" (d'où le nom !) est feutré à l'extrême : parquet ciré, banquette velours, tentures rouges, c'est vraiment très beau tout ça, mais pour une soirée rock'n'roll, ça colle pas. Et puis les p'tits boxes aux banquettes ultra moelleuses nichés sur le pourtour de la salle ont causé le même problème récurent : pourquoi aller devant pour rester debout alors que l'on peut être confortablement installé a siroter une bière et mater ce qu'il se passe sur scène ? Du coup, moins de monde face aux groupes et un public très éparpillé dès le cinquième rang... normal, nous n'étions même pas 200.
Et la scène ? Exigue, trois spots à gauche, deux à droite, elle n'était pas à la hauteur (c'est le cas de le dire) des invités de marque reçus. Imaginez un instant la même affiche sur la scène sublime de Billy-Montigny ? Ça aurait eu autrement plus de gueule... n'est-ce pas ?
Tiens, concernant l'affiche : Railroad peut plaire, moi j'aime pas. Franchement trop basique, pas de refrain mélodieux, rien. C'est hard. Point. Woodedz : dans son style, Rhino fait du bon boulot. Mais ce n'est pas mon truc non plus. Question de goût...
Pour finir, vers 23 h 30, tout le monde s'est fait limite "jeter" des lieux (par un service d'ordre légèrement débordé) pour se retrouver au dehors, planté comme des frites à se peler les miches (oui, il caillait cette nuit-là), sans rien d'autre à faire que de dire "salut" à tous et de rentrer at home. C'est juste avant de sortir, que Bruno m'a dit qu'il y avait un p'tit truc d'organisé à l'Holliday Inn... j'y suis allé, comme ça, seulement pour que la soirée ne se termine pas platement dans la rue...
Au final, première QuoParty sans titres de Status Quo joués (hormis 3-4 morceaux). Inconcevable pour moi ! Donc, autre déception...
Plusieurs fois je me suis même dit : "Oh ! Putain ! S'il y avait Predatur" ! Ouais ! Et bien ça me manquait cruellement ce soir-là !
Conclusion : Martine était heureuse de revoir tout le monde, ravie de voir et d'entendre Rhino, ravie d'être là. Moi... bah... j'ai bu 2 Coca et mangé une part de tarte.
Bref, j'espère que les choses rentreront dans l'ordre l'année prochaine, retour à la case départ, retour aux sources : Novotel + Billy-Montigny !
Fais-nous ça "Magic Bruno" ! Juste comme d'hab' !

retour

Francis Rossi aka Frame or the Gomor Rick Parfitt aka The Womor Alan Lancaster aka "Nuff" John Coghlan aka "Spud" Roy Lynes Andrew Bown Pete Kircher Matt Letley John "Rhino" Edwards Jeff Rich Bob Young Leon Cave the new boy 2013 Paul Hirsh