Retour vers la page d'entrée!

mise à jour :

Commentaires de Frenchy

SIDCUP 17/09/2005

Je dois effectivement, moi aussi faire un rapport d’activités détaillé. Sous peine d’harcèlements, faut peaufiner et y’apporter une dernière touche..ce qui n’a pas été fait.mais bon j’y balançe comme çô !

Cela promet d’être même pénible parfois , disons qu’émotionnellement, il faut être préparé…’tin l’barbu m’a affublé d’un sens aigu pour la légèreté, la futilité,mais pas pour l’paradoxe ,entre la pudibond’rie des uns et la zoophilie des autres,merde, tous des cas sociaux en mal d’affectivité de tendresse d’amour quoi ! chu pas  assistante sociale meeeeeeeeeeeeeeerde…

Pour ceux qui ont suivi le dernier épisode, a savoir PREDATÜR READING FEVRIER 2005 , et bien le casting à été légèrement modifié,retouché alors,exit le p’tit Jean Mimi qu’est gentil comme tout !  (comme quoi j’l’avais d’ailleurs déjà mentionné ,le fait d’être petit n’a rien à voir), en revanche question distrib on a peaufiné l’scénar et on a rajouté tenez vous bien, c’est l’barnum : un poulpe hirsute (une horreur) JPP2 calme olympien à tout épreuve et qu’a vu qu’ça envoille ! et Nathalie(chu inquiète qu’est ce qui vont m’faire) qu’on est avec elle quoiqu’il advienne.Bonzo,clown bassiste chômiste(z’avez vu la rime en iste)  qui vit sur des souvenirs (l’était dans un groupe qu’existe plus na !..si l'a fait l'retour depuis).
Olivier « ise eurte ise bittingue » dit Le poulpe (pour les intimes seulement..tu verrais la touche du poulpe.Y frisote, il hirsute tout ça au dessus de tentacules gluantes beurk !)appelé kissomaniac aussi !dit le constricteur viens là que j’m’enroule.Comme eu l’gouniou faut qui pote trois fois…(nan pas du golf…tripotte)

Autrement vous retrouverez vos héros préférés ! mais oui !dans un cadre pas très grandiose,mais sauvage à couper l’souffle !

La Gibson dit la Jibson alias Telecaster mais aussi Michèle « t’es fou vous comme fille », elle y faut qu’ça envoille.. genre moule burne, poutre apparente en cuir, avec paillettes et cheveux longs laqués..et qu’ça beugle !! ‘on de dieu !

Coincoin ou Daffy dit l’endormeur ou François Veron,Le President ou Firmin hâtez vous ! alias Bruno Ponchon(avec un nom pareil devaient être raciste dans ces familles lô)


Francis Dubuisson (l’est belge avec un nom comme çô, ne veut même pas r'connaît'e l’épisode avant Talleyrand..Chuis Pèlge une fouai vouaire !)

La dernière fois l’leitmotiv du fil conducteur (j’en rajoute pour êt’e precis) c’était l’ pâté en croute..main’nant ça envoille !! ben attend bouges pô ! n’en veux j’va t’donner !

Sous la douche ,qu’ j’étais entrain de prend’e soin d’mon superbe corps de rêve (c’est moi l’plus beau ma mère m’la dit encore hier soir)..lalalalalalala !! oops ! lallalala !...dring !dring !dring ! kezako ?? nan pas possibeu…j’y sort un œil fermé, à cause de la mousse et dégoulinant.

Firmin le chauffeur :Alors !! su’ la toroute c'est laquelle sortie qu'on sort ?

Moi :Quoi quelle sortie qu'vous sortez!?..djà là !! z’aviez dit naiveure ou nevaire trente(question d’accent)

Firmin : nan neveur et quart…

Moi: zuitttttttttttttttttt.chiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii……………..froufrou……tchichi….yahou !witichte (saut dans mon slip et bruit caractéistique du p’tite élastique là)bon bon…hâtez vous mon bon Firmin.

J’va sentinellé su’l’balcon, quoiiiiiiiiiiiiiiii !!!! sont en bôs !

Tel le speedy gonzalés moyen matiné bip bip,chu habillé ,j’y gaule mon sac et hop en deux coups les gros en bôs ! et en moins d’temps qu’i' n'en faut pou’l’écrire !j’prends mes colifichets pour procèder au troc ‘ec ces sauvages…faut les pacifier mais surtout les amadouer..pou’qu’j’les ai à ma pogne.

On s’fait la bise (beurk…degueulasse ces mecs)

Et là s’enclenche les prémisses, d’une aventure parfois brutale voir même périlleuse.

Tout d’abord  échanges de différentes pacotilles (les colifichets sus mentionés), il est bon de noter que ce sont des pratiques courantes, qu’il faut avoir avec ces individus non indigène donc venant d’autres régions(j’ai bon là ?).

Il faut à tous prix agir ainsi !afin de préserver une certaine distance, tout en restant courtois,entretenir le fragile équilibre qu’il y a entre l’ego (la reconnaissance du soit, le faite d’être important)et l’assurance d’une bonne humeur quasi permanente.

l’aut’e poulpe y donne rien,l’échange pô,jamais il échange..pas d’musique chez lui et son MAC ne grave pas pour n’importe qui l’est pas du même monde,de plus y grommèle des trucs j’y comprend rien ‘ec son accent herbeux l’appel le chauffeur « BrEno » (l’est normand et fier ‘ec ça,bonne bête le pur sang normand mais un peu revêche au dressage)très ..trop câlin si voyez c’que joueux dire..j’vous expliquerai plus loin.

Le President (aussi chauffeur..prenez des notes)toujours autant pov’garçons..c’est pire que la nièrenière fois là suffit que j’respire et à la simple audition d’mon souff’e y rigole..on tente une thérapie d’groupe allé !
Michèle est là bien enfoncé dans son siège on l’ emmène faire une ballade.

L’Daffy toujours le même..un instit’..le ton j’t’instruis quand j’cause avec le chapeau de crocodile Dundee curieux mélange d’intello rockers aventurier.

Et moi là dedans tentant de m’en sortir tant bien qu’mal…j’ai un problème faut qu’je meuble..dès qu’il y a un vide faut qu’j’le comb’e..l’impression que l’barbu m’a investi d’une mission ! au-delà du simple fait d’évangéliser des populaces bizarres…des qu’on voille qu’ils n’ont pas la lumière partout, il faut que j’soye aussi le guide « spirituel » je m’acquitte donc de cette tâche assez honorablement !
Afin donc de combler l’trou, bien je sors ma liste imparable intitulé sobrement « tawouaware tu vas t’sentire toute guette ! »

Donc j’égraine gentiment la liste ci-dessous teinté de rires ,de fous rires et d’encores

INSTRUISONS-NOUS DANS LA JOIE ET LA BONNE HUMEUR……


- On ne dit pas : Hélène Segara, mais Hélène s'est perdue !

- On ne dit pas "POLEMIQUER" mais "Paul et sa souris"

- On ne dit pas "Le Massif Central" mais "Le gros du milieu"

- On ne dit pas mon corridor, mais mon corps se repose.

- On ne dit pas c'est l'Amazone, mais c'est là que j'habite.

- On ne dit pas un ouvre-boîte, mais un portier de night-club.

- On ne dit pas il est chétif, mais il est chez le coiffeur.

- On ne dit pas la maîtresse d'école, mais l'institutrice prend  l'avion.

- On ne dit pas jerrycan, mais je rigole.

- On ne dit pas le ton monte, mais la fille moche prend l'ascenseur.

- On ne dit pas javéliser, mais j'ai lu.

- On ne dit pas un ingrat, mais un nain gros.

- On ne dit pas le petit poucet, mais le gosse était constipé.

- On ne dit pas mine de rien, mais gisement épuisé.

- On ne dit pas démanger, mais vomir.

- On ne dit pas un poète, mais un klaxon.

- On ne dit pas un enfoiré, mais une année de perdue.

- On ne dit pas une biroute, mais une route à deux voies.

- On ne dit pas dégâts des eaux, mais des marins.

- On ne dit pas je suis paniquée, mais je cherche un mec.

- On ne dit pas adéquation, mais y a-t-il des questions.

- On ne dit pas je suppute, mais je suis péripatéticienne.

- On ne dit pas je suis très sain, mais j'aime les gros nichons.

- On ne dit pas un conquistador, mais un imbécile narcissique.

- On ne dit pas j'ai vaincu, mais je suis pluri-anal.

- On ne dit pas faire des vendanges, mais péter comme un Dieu.

- On ne dit pas un microprocesseur, mais un petit prof.

- On ne dit pas un œnologue, mais un sexologue.

- On ne dit pas un homme hors pair, mais un eunuque.

- On ne dit pas couper le beurre, mais circoncire.

- On ne dit pas barbecue, mais poils aux fesses.

- On ne dit pas la bonne paella, mais la femme de ménage est absente.

- On ne dit pas mélodie en sous-sol, mais gare la voiture au parking souterrain.

- On ne dit pas je tripote, mais j'ai trois amis.

- On ne dit pas le processus de paix est enclenché, mais je vais lâcher une     caisse.

- On ne dit pas c'est alligator, mais c'est Mouloud qui a raison.

- On ne dit pas un pinailleur, mais un mari infidèle.

Après ce premier Opus entérinant la note de bonne humeur invariable, qui sera en filigrane continuellement durant tout ce trop court séjour, on s’arrête encore une fois pour communier ensemb’e autour d’un pretexte qu'on appel café.

Moi j’prend encore d’la mitraille au distributeur cas ou..
Bien entendu je fais part aux uns et aux autres, de mon engouement indéfectible vis-à-vis de TPAOY..pfff..ça critique…woy z’aiment pas…Cupid stupid z’aiment pas non pu rendez vous compte de l’infamie..m’enfin n’en n’a certains qui sont à la solde du Chauffeur..aucun amour Prop’e..là la femme moche prend l’ascenceur (le ton monte)j’leurs dit si ça vous plait pas l’Quo z’avez qu’a changer d’groupe..et arrêter de m’les briser..nan mais sans blague ! jamais content ! d’la boule ce diks que j’vous dit !

Ça y’est en un clin d’œil.le temps passe vite lorsque l’on se laisse allé à la galéjade et la rigolade…et là là…nan…..l’trav’ belgiquain d’la nièrenière fois c’coup ci pour sûr j’porte l’estocade !! l’coup d’grâce ! ça va taroder sec !

Y m’regarde ‘ec des yeux d’merlan frit, j’y tâte la cam (une main au cul) l’a d’bonnes joues la bougresse.

On retrouve JPP2 y m’saoule cause de trop lui..(mdr..merci mon poteau)et Nathalie on est ‘ec touAu.

Ça y’est ! l’bateau va monté la côte !arf !arf ! tiens La zitoune (affublé plus tard d’un nouveau sobriquet sur mesure et approuvé par nos laboratoires…le poulpe)désagréab’e le garçon..y cause pas et un teint..beurk..comme tous les biques-nites y doit fumer d’la drogue, la mine du mec qui vient d’ingurgiter l’gloubiboulga du casimirus.

Nez en moins ,tout ceci ne m’empêche certe pas, de me restaurer comme il se doit..et j’avoue..avoir pris disons, un plaisir malin, à étaler de façon grossière devant l’Constricteur, toutes ces victuailles que j’ingurgitais avidement.hi hi hi ! (kk’hairé)

JPP2 nous fait part du fait, que le second du bateau ,veut nous inviter à nous abreuver ensemb’e..et qu’il est fortement conseillé, de faire suite à la requête de ce dernier..très bien, je le note et je nous y allons..il échange qq mots ‘ec JPP ..champagne qui dit..ou autre chose..JPP l’informe que nous sommes Neuf..l’aut’e euh…..grise mine moi j’dis café et ça l’rassure et tout l’monde de concert ok café ouf..


L’albion pointe ses côtes y manque plus que quelques spitfire et meshershmit 109 et on est dans l’ambiance.

Tagada on y file encore su’les routes anglaise,l’chauffeur légèrement exalté nous met..d’vinez quoi (oui oui celui qu’aime paz WOY ,cupid stupid,nevashooda le même farçeur) les ROUPETTES !!!.........no………….coment..en r’vanche z’ont eu une demo de la tessiture exceptionelle d’mon organe.hem..Vincent serres les miches l’frenchy y chante !!

A destination qu’on est !! TORONTO hôtel..50£ per night..tu imagines que l’hôtel est demeuré en l’état depuis 1953 !...

Les chambrés se font..façon affinité…moi enfin j’ai l’droit à la grosse belgiquaine qu’elle est bonne et quand à beugle ENVOILLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLE !!! a m’excite

Comme elle est bien trapue j’y laisse l’grand lit
Et moi le ch’tit.

FIRMIN s’est improvisé comme ça au débotté..scout leader !L’mec faut r’connaît’e l’a un sens aigu d’l’orientation et des distances…j’comprend la soudaineté de certains fait divers  effroyables…..

Après un marathon de 3 km nous arrivons fringuant pour certain et dans un état pitoyab’e pour d’autres à destination ! le but de la règ’e du jeu commençé l’matin même au depart d’not’e hexagone.


Un pub brichton ‘ec pas que des brichtons eu’n’dans..bon et alors z’allez m’dire..figurez vous qu’ j’ai après d’âpres négociation en mandarin ‘ec un anglais d’chine (incrouniabe !)pu enfin obtiend’e un prix pour des dvds pornographiques que voulait Firmin..pourquoi faire ça..savez l’âge la lassitude…firmin c’est l’zoophile qu’aime les caniches constricteur tentaculaire !..enfin tout ça pour dire que l’anglais ça ne sert à rien.


Sinçèrement arrivé à ce moment du récit.chais vraiment pas comment ça va s’finir..mais bon..chu testiculé et chu près à rel’vé tout les defits alors Action !!


D’abord en exterieur sur la terrasse coca..bière pour d’autres..tiens Micky l’est lô.

Il informe Susie Q qu’les frenchies sont là !

On pappote..commençe un peu à faire frisquet..allé hop on s’engouff’e dans l’pub

Y’a l’cousin du travlo belge qu’est là y nous fait d’la magie et il ose nous offrir du vin anglais..un breuvage..qui a un gôut approximativement se rapprochant d’un vin de p’tite facture..j’le soupçone qu’en dépit de tout il voulait nous convertir..alors qu’une bière aurait fait largement l’affaire…j’avais envie d’le butter majax..mais c’est l’geste qui compte.

Le temps file..tiens deux memb’es du groupe (l’batteur et l’bassiste) sont content d’nous voir.Baz lui l’est coinçé dans les embouteillages Londonien.

Mick arrive et enfin baz ils sont fiers qu’on soye là ! et nous alors !

Un p’tit repas à été enveloppé dardar..le matos est enfin en plaçe juste deux moitiés d’songs pour se chauffer…là on sent djà qu’ça va envoyer..la femme moche prend l’ascenceur..j’m’adresse d’ailleurs à mes comparses..avec un ça envoille ! faut r’connaît’e !(c’que j’avais pas dit là) ensuite le bonheur que procure des instants rares et uniques du boogie rock..carré sans bavure, sans clinquant ni fioritures ! Agrémenté d’un Doc au top qui beuglent avant l’arrivé d’another number .
ENVOILLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLE !

Et là tout s’enchaîne ça headbang grave ! le jet décolle 35 t de poussé ! ça envoillllle dur ! des bras sur mes epaules..un doc et firmin déchainés qui sont :l’Chauffeur bondissant (prenez des notes merde !..FIR….MIN qui s’appel)su’la tab’e gratouillant une guitare imaginaire est en transe. la set list passe comme dans un rêve..

Encore une fois on est ensemble et comme disait Fernand Raynaud HEU…………………REUX !
Tout cela comme toutes les bonnes chose passent beaucoup trop vite..voilà c’est fini qu’chante Aubert..

faut rentrer à l’hôtel et là c’est une aut’e épreuve qui nous attend..à pinçes qui faut qu’on rent’e..et là mirac’e la disponibilité la gentillesse surgissent Susie Q !

Elle emmène une première fournée (Doc,Michèle,Coincoin et bonzo l’clown) jusqu’au TORONTO GUEST HOUSE et revient pour nous.

On attend Don juan qui doit filer des cours de guitare a la jeune jouvencelle filasse.
Ça y’est faut qu’on y vô là !!!


Arrivée au TORONTO bise à suzie Q et là l’horreur !la metamorphose du caniche en poulpe visqueux et constricteur..il ne lâche plus sa proie nous ‘ec Firmin on est scié, jamais vu tant d’horreur.. sur qq cm²,y s’accroche..il s’enroule..son Eurte is bitinne’gue qui dit..pfffffff..y s’épanche à n’en plus finir….ouf..il lâche prise.


On rentre donc dans l’detente room..là sont djà present la Jibson,l’doc et l’clown Bonzo

Et nous on s’affale et pis j’accompagne l’doc dans not’e ‘tit nid d’amour..chercher des cartouches !! d’la Bush !

On commente, on est ravi encore et encore on veut qu’ça envoille..PREDATÜR c’est d’la boule !!

Les commentaires vont aussi bon train à l’égard d’la bête hirsute tencatulé et constricteuse..lugub’e…fout les j’tons l’traumatisme qu’il impose à ses proies et voui le mot est lançé..l’est un PREDATEUR !

Tout l’monde commençe à ressentir les effets du passage du marchand d’sab’e.Faut qu’on y va, dans nos chambrés nooooooooooooooooooooooonnn…pas ça des cris , des bruits sourds..des odeurs de brulé..un immondice de paroles abjectes…inouï ce déchaînement de passion.
Les chambres mon dieu dans un état vraoum ! les murs maculés de déjections de toutes sortes..dans une piaule y ‘n'avait même des ‘tites crottes de caniche..affreux j’en suis encore tout r’tourné…la notre avec mon doc l’était..ah…comment dire un havre de pets.


Voilà encore un autre moment à engranger dans le compartiment bonheur !du partage de l’envie d’être ensemble d’la belle âme et un groupe simple abordable,sinçère,passioné et qui donne oulalalalalallalala et qu’envoillllllllllllllllle !!

J’vous bise tous chaleureusement !

Bruno réserves pour l’prochain gig de Predatür en England j’en suis !

Haut

Francis Rossi aka Frame or the Gomor Rick Parfitt aka The Womor Alan Lancaster aka "Nuff" John Coghlan aka "Spud" Roy Lynes Andrew Bown Pete Kircher Matt Letley John "Rhino" Edwards Jeff Rich Bob Young Leon Cave the new boy 2013 Paul Hirsh