Retour vers la page d'entrée!

mise à jour :

MACHINE GUN VINCENT & QUO BILLY-MONTIGNY 25/10/2008

Je prends vite fait une pile de CD que je mets la boite à gants du Sharan et c’est parti.
Il est 10H20.
Première étape, Charenton le Pont, le Paris Sport le fief d’Eric « Quofrance » et là, surprise,il est accompagné de sa charmante épouse et de la petite Pauline. Mignonnes toutes les deux mais pas pareil.
Un petit café en attendant Daffy qui ne va pas tarder. Une petite pensée pour Bertrand « Nightrider » qui doit se les bouffer de ne pas avoir pu être des nôtres cette fois ci. Après qu’Eric ait fait des adieux déchirants à ses deux bonnes femmes, nous prenons la route direction A1 aire de Ressons Est où nous devons retrouver Bruno « El President », Scottish Helen et Ph.E pour la pause déjeuner.
Nous récupérons Helen pour la fin du voyage vers l’hôtel et pendant que Maiden souffle dans les HP, nous comblons ses dernières lacunes en français.
L’hôtel n’a pas bougé depuis la dernière fois, nous le retrouvons donc facilement et c’est avec l’impression de n’avoir quitté l’endroit que depuis quelques semaines que nous prenons possession des clés.
Je partage ma chambre avec Eric et Daffy. Les murs vont trembler cette nuit.



Une after est prévue au bar de l’hôtel, il est temps d’en assurer la logistique. Le gigantesque Auchan de Noyelles nous tend les bras et nous nous occupons du ravito pour ce soir. Un petit crochet par les 3 Brasseurs histoire de s’en jeter un petit bien mérité quand on voit les proportions démesurées de l’hypermarché. Une petite affiche à l’entrée nous vente les mérites de leur formule Flammenkuche à volonté pour 11€50, au cas où…et aussi que Vincent y jouera dans une semaine ou deux. Pas de doute, nous sommes vraiment dans son fief. Il est partout.

Nous rentrons à l’hôtel peu avant 17h00, heure du RDV qui avait été fixé pour tous ceux qui souhaitaient partager un petit moment de convivialité avant de lâcher les décibels.
Et ils sont tous arrivés les uns après les autres : Frenchy, Pascal, Quopin, Nathalie et son orchestre, Seb, Vincent, Baud et ses amis, toujours fidèles les gars, Doc et Danielle, Tof et Martine, à moins que ce soit à la salle, je ne sais plus, tellement qu’il en arrive de partout.
Et pour être convivial, ça le sera et pas qu’un peu. Tout le monde a l’air content d’être là et ça fait plaisir.

Mais bon, une trentaine de personnes à tout casser sont réunies et nous sommes quelques uns à avoir la même angoisse. Si nous avons une idée précise du nombre de billets vendus sur Fnac.com, combien prendront leur billet sur place ? Bruno qui, comme d’habitude a monté l’évènement à lui tout seul, a assuré la promo. Doc a envoyé l’info à Classic21. Les uns et les autres ont fait marcher le bouche à oreille mais l’inconnue demeure. Nous espérons malgré tout profiter de l’actualité AC/DC puisque notre soirée tribute apparaissait en tête des résultats quand vous tapiez AC/DC sur Fnac.com. La classe !

De toute façon, nous serons bientôt fixés parce qu’il est l’heure de se mettre en route.



Arrivés sur place, nous avons le plaisir de revoir Franz arrivé de son Alsace avec son nouveau reflex prêt à immortaliser la soirée et la surprise de faire la connaissance de Baby venue de ses lointaines Vosges pour passer la soirée avec nous.

Je rejoins Doc à la billetterie et commence anxieusement à égrener le carnet à souche. Le succès relatif de la vente sur place lors des 2 QuoParty à Billy Montigny fait réfléchir.
J’abandonne Doc à ses fans pour aller donner un coup de main à Quopin au filtrage. J’y côtoie les Ch’ti Rouleux qui assurent le service d’ordre avec leurs magnifiques Tshirts noirs « SECURITE ». Ils font rentrer quelques gars à eux mais bon, j’ai bien compris qu’on n’avait pas le choix et puis je n’ai pas envie de m’embrouiller ce soir. En regardant le numéro sur les billets qui augmentent au fur et à mesure que les gens arrivent, on se met progressivement à devenir optimistes Philippe « Quopin » et moi. La centaine arrive rapidement. Ça me fait plaisir pour l’Asso, pour Bruno, pour les musiciens et pour tout le monde. On devait être près de 200 samedi soir. C’est bien.

Bruno vient me voir, des gens arrivent toujours, on lance dans 5 minutes.
Je me prépare donc à regarder le set de Machine Gun du haut de mon perchoir derrière la table de mixage avec vue imprenable sur la set list. Du gros, du lourd, un savant mélange des périodes Scott et Johnson.
Ça démarre avec Back in Black suivi de RnR Damnation (à moins que ce soit l’inverse…) et ça envoie fort. Doc vient me voir et me dit que dans 20 minutes, ils vont passer la surmultipliée. Ça promet !
Au bout de 3 ou 4 titres, je fais fermer les portes et je descends dans la fosse pour retrouver les autres mais je n’aurai pas le loisir de pogoter longtemps, il y a encore du monde qui veut entrer. Je retourne donc en faction en haut des marches le temps de faire une petite dizaine d’entrées supplémentaires. (M’ont fait rater Whole Lotta Rosie ).
Il me paraît évident maintenant que Vincent aura fort à faire pour ne pas se planter. Comme il le dira lui-même plus tard, Passer après Machine Gun c’est pas un cadeau.
Vincent s’en sortira plus qu’honorablement même si dans cette configuration, il eut peut être fallu privilégier des titres un peu plus pêchus pour finir de conquérir le public AC/DC. Nous, c’est déjà fait depuis longtemps. Et les plus hésitants seront définitivement conquis par un rappel explosif avec en guest Xavier de Revival sur Proud Mary et Rockin’ All Over The World.



Et voilà, c’est fini. Comme chaque fois, on se dit que c’est passé trop vite. On dit au revoir à ceux qui prennent la route, on donne rendez-vous au bar de l’hôtel aux autres.
Avant de partir, je discute longuement avec Jean-Marie qui me présente les musiciens de System Quo en me promettant qu’ils sont affutés comme jamais et qu’ils auront bientôt quelque chose à nous montrer. Je lui dis qu’il peut compter sur nous pour le soutenir. Et puis ça me donnera l’occasion de revoir l'hirsute.

Nous finissons tranquillement la soirée au bar de l’hôtel.
Bruno, Daffy, Helen, Eric, Franz, Vincent, Etienne (Vengeance,VG), Ph.E et moi refaisons le concert jusqu’à 3 ou 4 heures du mat mais comme Bruno a eu la bonne idée d’organiser tout ça le jour du passage à l’heure d’hiver, on aura droit à une heure de sommeil en plus. Une heure dont je ne saurai pas profiter, réveillé prématurément que je fus par un mal de tête persistant. Sûrement les Bretzels qui passent mal, à moins que ce soit les Tuc…

Petit déjeuner plus que consistant vers 9h00 en compagnie de Ph.E et bientôt le retour sur Paris toujours un peu plus morose que l’aller.
Je dépose Helen à la gare de Nord, François à Madeleine. Je raccompagne ensuite Eric à Charenton en suivant un raccourci que je cherche encore et voilà, retour à la case départ. "Alors, c'était bien ton concert?" "Ouais ouais". Ça ira comme ça, s'ils veulent en savoir plus, ils n'auront qu'à lire ma review.

Haut

Francis Rossi aka Frame or the Gomor Rick Parfitt aka The Womor Alan Lancaster aka "Nuff" John Coghlan aka "Spud" Roy Lynes Andrew Bown Pete Kircher Matt Letley John "Rhino" Edwards Jeff Rich Bob Young Leon Cave the new boy 2013 Paul Hirsh