Retour vers la page d'entrée!

mise à jour :

Status Quo à Chateaudun le 14 Octobre 2011

Ecrit par Interhebdo


Le célèbre groupe de rock Status Quo, le Quo comme l’appellent ses fans, fondé en 1965 est l’auteur du mythique In the army now. Après quarante ans de concerts, d’albums, de ruptures et de drames, le groupe est toujours d’attaque pour sillonner la planète. De la -presque- équipe d’origine restent Francis Rossi (chant, guitare solo) et Rick Parfitt (chant, guitare rythmique) qu’Andy Bown (chant, claviers, harmonica, guitare), John “Rhino” Edwards (chant, basse, guitare) et Matt Letley (batterie) ont rejoints au fil des années. Pour la venue du Quo le 14 octobre à l’Espace André-Malraux de Chateaudun, Francis Rossi a accepté de répondre à nos questions par téléphone.

Francis Rossi



Vous êtes chez vous, à Londres ?


Non à Toulouse ! Pour une semaine de concerts dans des clubs. On aime être en France. On est venu souvent ces dernières années comme dans les années 70. On y a des amis maintenant. Et c’est un endroit super pour travailler… je ne dirais pas la même chose de l’Angleterre.


Vous avez vendu des millions d’albums, donné des milliers de concerts dans le monde entier, qu’est ce qui vous pousse à continuer ?

(éclat de rire) L’ego, bien sûr ! Notre ego !!! Tout le monde est comme ça dans le rock! On veut tout le temps être en représentation ! Et puis, c’est une contradiction certes, mais, parce que je suis assez timide, j’ai besoin d’être devant les gens, de les faire rire, de partager notre plaisir avec eux ! Ca rassure… en fait, on est des grands anxieux !

Il y a eu des hauts et des bas dans la carrière du Quo. Etes-vous soudés aujourd’hui ?

Oui, on s’entend vraiment bien. Ca fait si longtemps qu’on joue ensemble. On passe du temps ensemble, même en dehors des concerts.

Quand vous faites une tournée en France, visitez-vous les endroits où vous jouez ? Et connaissez-vous Chateaudun ?

Non ! On l’a fait quand on était jeunes (rire). On arrivait dans des villes, on regardait, on allait dans des clubs, … mais ça, c’était avant ! Maintenant, quand on chante, on chante. On joue et on rentre! Alors on ne connait pas villes où nous passons. Et si on y est déjà allés dans les années 70, elles sont si différentes ! Tout change d’ailleurs. Quand on était jeunes, on avait des grosses voitures, on voulait être dans les meilleurs hôtels, les meilleurs endroits, les meilleurs avions. Maintenant on n’aime plus être à l’hôtel, c’est super la nuit mais ça donne envie de se suicider quand on se réveille !


Alors où habitez-vous en tournée ?

Dans un bus. On y a tout ce qu’il faut et on reste là, on y habite, c’est super, on se sent très bien. C’est un très gros bus !

Pourriez-vous nous dire quelques mots en français ? Parlez-vous français ?

Non, pas du tout ! Si je pouvais, je le ferais, vous pouvez me croire. Je parle juste italien avec ma copine qui vient d’Italie car j’ai été élevé dans un quartier « Rital ».

Le morceau In the Army now a été l’un de vos grands succès. Pourquoi l’avoir créé ?


Nos troupes ont fait la guerre en Irak, en Afghanistan et l’Armée nous a demandé de l’aider à collecter de l’argent pour soigner les blessés. Alors on a créé cette chanson en 1986, ça a immédiatement été un grand succès et tout l’argent est allé à l’Armée.

Pendant votre tournée en France, que chanterez-vous ?


Je dois avouer, je ne sais plus très bien ce qu’on chante ! (rires) Des chansons de l’album Pictures, de The party is ain’t over yet ou Rocking all over the years. On prend toujours des morceaux de notre catalogue et on ajoute quelques nouveautés. Peut-être des titres de notre nouvel album qui sortira en Angleterre en milieu d’année…

Acceptez-vous de répondre à ce qu’on appelle le portrait chinois ?

Oui, bien sûr mais je ne connais pas ce truc.

Répondez rapidement, sans trop réfléchir. Si le Quo était une ambition, ce serait ?

Continuer, continuer, continuer, faire de notre mieux, faire plus, faire mieux… Devenir plus grand, encore plus grands !!!

Une qualité ?

Attention, je pourrais laisser à penser qu’on est tout à fait fantastiques !!!


Un souhait ?


Continuer, être devant le public car on a de la chance qu’il vienne toujours.

Un alcool ?


Je ne suis pas vraiment buveur, ça me tue ! On n’a pas ce truc avec l’alcool… un peu de vin ou une margarita !

Un animal ?

(Eclat de rire) Des mâles !!!! Des mâles !!! (re-rire)


Un pays ?

C’est de la psychologie, ça !!! Je ne sais pas ! Je vais vous dire des trucs idiots. L’Australie, on y va souvent. Mais on aime beaucoup la France.

Une cuisine ?

J’aime toutes les cuisines du monde mais la cuisine française, elle est excellente.

Merci Francis

Merci Madame au revoir (en français !!!).

Propos recueillis par Caroline Fabre avec l’aimable collaboration d’Anne Basile

haut

Francis Rossi aka Frame or the Gomor Rick Parfitt aka The Womor Alan Lancaster aka "Nuff" John Coghlan aka "Spud" Roy Lynes Andrew Bown Pete Kircher Matt Letley John "Rhino" Edwards Jeff Rich Bob Young Leon Cave the new boy 2013 Paul Hirsh