Retour vers la page d'entrée!

mise à jour :

Glasgow le 9 et 10 Mars 2013

9/03/2013

FA-BU-LEUX !! Je ne savais rien et ce fut exceptionnel.
J'ai perdu la moitié de ma voix hier soir et je perdrai l'autre moitié ce soir...

V'z'inquiétez pas pour Alan, ils le feront tenir jusqu'au bout. Quant à John, franchement,

Quelques photos prises ce matin :



Devant le centre commercial où se trouvait l'Apollo

 

10/03/2013

 

Deuxième Glasgow : encore mieux qu'hier... Un grand grand pied ce soir!

On est K-O!

Je ne m'étais pas encore exprimée sur ce fabuleux week-end mais vieux motard que jamais comme dirait Alain !
Je me suis décidée tardivement d'aller à Glasgow (Londres étant prévu depuis plus longtemps) mais je ne le regrette pas. Ce qui m'a décidée c'est je crois l'idée de vivre un moment unique (comme le dit l'affiche : For the first and only time in 30 years) et puis surtout, pas question de laisser 3 garçons errer seuls dans les rues de la ville, ils auraient pu se perdre !


Bref, nous voici tous les 4 prêts à vivre un week-end extraordinaire ! Et ce fut le cas.
Je ne reviens pas sur les détails de notre périple, Philippe a su parfaitement restituer l'ambiance.
Pour ma part, ce n'est pas tant le groupe mythique que je cherchais à voir (et pas revoir pour moi car je ne les avais jamais vus), bien que j'avais conscience de vivre un truc que je ne revivrai pas de sitôt, mais plutôt d'avoir enfin le bonheur d'entendre tous les morceaux pour lesquels on aime ce groupe. Et je ne fus pas déçue. Même dans mes rêves les plus fous, je ne pensais pas pouvoir un jour entendre tout ça, les Backwater/Just take me, les Blue Eyed Lady et Oh Baby...
J'ai adoré aussi l'enchaînement 4500 times/Rain/Big Fat Mama.


Et malgré les rumeurs, ces 4 Frantic-là ont assuré grave !
Bref, 2 concerts plus tard, toujours pas lassée, j'en ai repris encore 2 autres !
J'ai oublié de dire que les garçons se sont bien tenus et ont été charmants et j'ai été ravie de revoir Helen quoique ce fut assez rapidement (même pas le temps de boire une pinte).
Pour terminer, je dirai qu'aujourd'hui je suis encore très nostalgique de ce mois de mars 2013 si particulier.

 

On s’était donné rendez-vous à Roissy et chacun entreprend de rejoindre l’aéroport par le RER qui est… fermé pour travaux en ce 9 mars 2013. Pas de chance. On se retrouvera donc à la gare de Mitry où nous attend une navette pour Roissy CDG.

Nouvelle navette pour atteindre le terminal 2 et la petite équipe composée de Véro, Bertrand « Nightrider », Eric « Ze Gourou » et moi-même, est prête pour représenter dignement le forum dans les terres inhospitalières des Highlands écossaises. Enfin, à Glasgow qui n’en est pas plus hospitalière quand l’hiver pointe le bout de son nez froid et humide.

Avec nos seuls bagages à main, nous embarquons rapidement dans l’Airbus A319 d’Easy Jet et atterrissons sans encombre à Glasgow où un car (le 500) nous attend pour nous emmener en 20 minutes et pour 18£ (prix de groupe) dans le centre-ville à quelques encablures de notre hôtel Premier Inn dans lequel nous retrouverons Thierry que les plus anciens du forum Aceboard connaissent bien.



La salle est atteignable en quelques minutes à pied, nous n’aurons donc aucun problème de logistique pour nous déplacer. A commencer par le « Solid Rock Café » où il m’a été confié que le Quo passait en boucle pendant le weekend. Une pinte et un Fish’n’Chips plus tard, on aura entendu un seul et tout petit titre mais le reste est tout à fait satisfaisant puisque situé dans la meilleure période de la musique que nous écoutons.

Un bref passage par l’Hôtel pour revêtir nos uniformes officiels du forum et direction l’O2 Academy. On rencontre en chemin Xavier de Revival et on fait la route ensemble. La file d’attente s’étend sur quelques dizaines de mètres mais en plein vent et ça pince grave. On attendra une petite heure avant que les portes s’ouvrent, vers 19h00.

Bonne surprise en entrant dans la salle, il n’y a que trois ou quatre rangs d’occupés devant la scène. L'O2 Academy est une salle comme il en existe sûrement des dizaines au Royaume Uni mais trop peu en France. Une belle salle avec un balcon et des bars un peu partout. 2500 places environ et une scène bien surélevée ce qui fait qu'on voit parfaitement où que l'on soit. Tout le monde est au bar et j’ai rarement vu une moyenne d’âge aussi élevée ailleurs que dans un concert de Franck Michael. On décide donc de camper face à Rick, demain ce sera Alan.

The Treatment ouvre le show. J’aime bien. Ça joue carré comme on dit. Le public n’est évidemment pas venu pour ça, je les trouve même anachroniques vu leur jeune âge mais je finirai comme souvent par acheter leur CD.

L’intro du Live retentit, repris par la foule de connaisseurs et c’est parti pour une réinterprétation quasi fidèle du Live enregistré dans cette même ville de Glasgow en 76.
C’est émouvant de voir les quatre Frantics jouer les titres les plus emblématiques du Quo. C’était personnellement ma première et je ne suis pas prêt d’oublier.
Lancaster n'est pas très en forme physiquement, il manque même de tomber parfois, mais il est impeccable au chant et sa basse est toujours aussi puissante.
Blue Eyed Lady est un grand moment d'émotion pour moi et j'ai la confirmation que ce titre est fait pour le live même si j'ai un peu regretté qu'ils n'allongent pas plus le final.



Sinon Rossi est très appliqué sur ses solos, pas de digressions parfois fatales. Du vrai et grand classique Quo.
Coghlan est affuté comme jamais. Il tape sur ses futs en trouvant des ressources qu'il ne soupçonnait même plus.
Parfitt est unique, égal à lui-même et l'éternelle clé de voute du groupe.
L'entente est parfaite et on sent bien que le plaisir de rejouer ensemble n'est pas feint.

Le public chante toutes les paroles, reprend en chœur Most Of The Time. C’est une bonne soirée pour tout le monde.

On regagne l’hôtel en croisant une certaine jeunesse écossaise désœuvrée ou simplement torchée comme un banal samedi soir.

Nous sommes des adultes responsables, nous attendons donc d’être au bar de l’hôtel pour partager le verre de l’amitié avec Thierry.

Dodo pas trop tard parce que la journée a commencé tôt et après avoir englouti un petit déjeuner conséquent, on entreprend une visite des sites historiques de la ville à savoir l’emplacement de l’ancien Apollo (où a été enregistré le live de 76) et les centres commerciaux qui nous mettent à l’abri de la neige puisque nous essuierons plusieurs tempêtes sévères jusqu’au soir. Entre deux rafales, nous nous rendons à la salle pour une petite séance photo. Vu le temps nous prendrons le métro qui aura eu quatre passagers ce dimanche 10 mars 2013.



Retour au « Solid Rock Café » pour le Fish’n’Chips devenu traditionnel puis bis repetita : un petit tour par l’hôtel pour mettre nos peintures de guerre et direction la salle. Véro décide de nous rejoindre au dernier moment pour éviter le froid et la neige. Bonne idée puisque une dernière tempête transforme la file d’attente en défilé de bonhommes de neige. Les organisateurs ouvrent les portes 30 minutes plus tôt pour éviter qu’on claque tous avant le concert.
Comme prévu on trouve une très bonne place devant Lancaster en troisième épaisseur. Véro nous rejoindra ensuite et juste au moment où nous croisons Helen à qui nous offrons un magnifique coupe-vent du forum. Comme c’était son anniversaire la veille, la fête est complète. On se promet de se retrouver après le concert.

Même set list que la veille, j’ai préféré ce deuxième concert. Je ne sais pas trop pourquoi mais c’est comme ça. Sûrement qu’être à deux mètres de Lancaster pendant 90 minutes y a contribué. Il a toujours un problème pour se déplacer et même parfois pour tenir debout. Il galère avec son plectrum et fait un peu de peine mais son jeu ne s’en ressent pas et sa joie d’être là est évidente alors…

On retrouve Helen comme promis après le concert pour une petite séance photo avec les coupe-vent. Très sympa.

Retour hôtel dans le blizzard, Bar, dodo, breakfast, car (le 500) jusqu’à l’aéroport.
On fait tout dans le sens inverse et on a un peu la gueule de bois.
C’est petites virées passent décidemment trop vite.

Londres Hammersmith le 15 et 16 Mars 2013

Après toutes ces belles review, difficile d'y ajouter encore quelque chose.
Je revenais de Glasgow donc je savais ce qui nous attendait. Néanmoins, l'idée de partager 2 nouveaux concerts et cette fois-ci en (grande) bande, me réjouissait.
Quel chouette week-end encore une fois ! Des potes, une musique du feu de Dieu, une belle convivialité et un anniversaire (et pas n'importe lequel) à la clé, que demander de plus !
Le seul bémol pour moi fut la place que j'ai prise durant les 2 concerts qui n'était pas optimale me concernant (pas vu grand chose). Mais comme je n'en avais pas perdu une miette à Glasgow, je dirai que la déception fut moins grande et puis j'ai pu headbanger (ça s'écrit comme ça ?) près de Doc, Frenchy et PhE. Bon, j'ai tout de même pu fixer mon regard sur Parfitt et il n'y a pas à dire, il est impressionnant.

4 concerts plus tard, toujours pas lassée !
Ah zut, il n'y en a plus !

Et pour terminer, je dirai qu'aujourd'hui je suis très nostalgique de ce mois de mars 2013.
Déjà dit ? M'en fous, c'est la réalité.

Ah oui, j'oubliais, voici un témoignage de l'adoration d'un fan de la première heure :


Si on m'avait dit ça...
Un week end TRES riche en émotions de tous genres.
Depart "habituel" Gare du Nord. Nous partimes nombreux et revinrent heureux. Arnaud, Frenchy, PhE, Vero, Nat et moi meme sans oublier champagne, Gewurtz et petits fours pour commencer la fete . Nous sommes bien installés proprement "en carré" et la bonne humeur est au rendez vous.
Voyage éclair avec l'Eurostar et le temps de prendre possession de nos chambres apres avoir retrouvé la bande du Nord ( Vince et ses comperes, Doc, Pascal, Quopin,Nath ( c mieux ?) , JPP) direction Casa Mamma. Un peu de carburant avant la premiere soirée Hammersmith. Pates et bieres ! ..
Nat et moi meme nous eclipsons pour notr rendez vous "particulier" avec Meet & Greet pour 16h.
je passe les details techniques et nous voici à l'interieur de l'Hammersmith..tres sombre, une petite table et 4 chaises et puis un premier moment emouvant..l'arrivée des 4 Frantic..Rossi, Parfitt, puis Coghlan et enfin Lancaster.Ils sont la..devant moi, 40 ans apres mon premier concert de l'Olympia. ça me fait drole mais j'ai vraiment du mal à y croire..je ne realise pas du tout ..
Rossi me demande " where have you been..?" comme si il attendait de mes nouvelles depuis un bon moment..ben c'est plutot à moi de vous demander cela monsieur ? Parfitt est tres cool. 2 ou 3 mots tres gentils à mon egard et me voici devant John Coghlan, un peu perdu, les yeux rouges de fatigue..Je dis bonjour et n'obtiens pas de reponse. La mecanique Coghlan est en place. il est "ailleurs"..Lancaster..moment furtif mais important pour lui rappeller l'interview qu'il nous avait accordé lors de mon passage en Australie, il se souvient et mets enfin un visage sur un nom , on est content de faire enfin connaissance....zou..retour dans la queue et c'est le moment de la photo..ça passe tellement vite qu'on a du mal à apprécier tout cela..je ne realise toujours pas..
Accueilli par un large sourire de ....Rossi qui se souvient (enfin) de mon prenom , Lancaster m'etreint l'epaule...alors qu'on est obligé de "recadrer" Coghlan ..qui est le plus pres de la porte de sortie...
( J'avais croisé Gillie Coghlan qui me disait John est TRES fatigué....)
Retour dehors, on croise les "habitués" LeQuomotive , je passe sur l'histoire du coupe vent, certains n'etant pas tres content de ne pas avoir été " prevenu"..!! On a pas le temps de passer sur le forum QuoFrance donc on ne savait pas!!! Ben oui bien sur..
on repere bien les coupe vents dans la queue, il pleuviote mais tout le monde est heureux d'etre la, la tension monte et les premiers QUUUOOOOOOO resonnent..ça chante et on sait DEJA qu'on va vivre un grand moment.
C'est l'heure. Nat et moi meme se collons sur la barriere..en face de Lancaster...Juste derriere nous, Pascal, Natev, Thierry, on est un peu eparpillé pour le premier soir..

The Treatment, premiere partie a confirmé ce que nous avions deja vu..Un bon groupe de Hard, un peu trop clean sur soi mais tres efficace.


Is there anybody who wants to rock...? OUIIIIIIIIIIIIIIIIIII
Le rideau tombe, 4 mecs derriere prennent possession de leur instrument et Junior's Wailing claque..
Le son est deja enorme..Je ne realise pas encore le truc.J'ai l'impression de voir un autre groupe..La voix de Lancaster, meme au premier rang est clair, nickel..JC derriere les futs est aux aguets et attends les premieres escarmouches, Rossi et Parfitt sont au taquet.
Et puis l'intro Backwater, premiere grosse emotion..la gorge nouée..les yeux embués, je me souviens de cette voix si particuliere ..." Down at backwater junction Rolling down the line.......In a house on the corner...." et la...putain, suis submergé par le moment présent..je suis tétanisé par mes propres souvenirs..c'est impossible de vous decrire cela..c'est le DEJA VU comme dans les films..on arrive pas à decrire ce qui se passe..car on est comme ailleurs..
la meme emotion sur Blue Eyes Lady, avec encore plus d'intensité, les yeux embués de larmes , quel bonheur d'entendre cette chanson à cette instant précis..je me sens tout léger et tellement heureux ...C'est incroyable..

ça frole la perfection...

La reaction du public est violente mais tellement genereuse. On sent les vagues nous pousser contre la grille par moment..je vois passer Pascal, par ma gauche...puis par ma droite...toujours avec le sourire..je claque FIVE avec Thierry qui se retrouve derriere moi à un moment précis du show..et qui disparait apres..Quelle pied de revivre cela..
J'ai en tete ce concert au Palais de Sports de Paris fin année 70 ( fin 76 je crois) avec mes copains de lycée..Ce fut mon 2eme concert d'ailleurs..J'avais raté leur retour en 1975 ..raison "economique" à l'epoque..sur les tickets de l'epoque que je conserve précieusement, cela faisait quand meme quelques francs et cetait de l'argent de poche ...ppfff..pas simple d'aller au concert...ça a bien changé...

Ce soir, les morceaux s'enchainent sans aucun probleme. Alan Lancaster et ses lignes de basse impeccable. John derriere les futs est IRREPROCHABLE, Rossi nous decochent des solos dont on n'avait plus l'habitude et Parfitt..que dire de Parfitt...Quelle generosité..il est la et on se dit qu'on a vraiment la chance d'avoir devant nous la MEILLEUR GUITARE RYTHMIQUE DU MONDE ! Ce mec est une tuerie ! on croit qu'il va decrocher et il suit..il est la..ça mouline sans accroc mais on sent qu'il compense souvent l'absence des claviers, c'est vraiment impressionnant..

Celles et ceux qui ne CONNAISSAIENT pas Status Quo et qui etaient présents ce soir DIRONT tous la meme chose : Devant nous , ce soir, c'est le meilleur groupe de Rock au monde ! Y a RIEN qui arrive à la cheville de ces mecs , avec ces 4 bonhommes, cette set list de feu et cette rage à nous communiquer toute cette energie. Y a rien..et on ne realisera cela que dans quelques jours avec encore plus d'intensité.



Les morceaux d'anthologie s'enchainent, sans faille, Y a rien à dire sur le concert de ce soir..rien à critiquer. Tout est nickel..Mais avions nous des doutes ? il y a quelques mois, j'ai eu du mal à y croire..je savais que j'allais vivre un truc de fou mais à ce point la ? jamais...Jamais je n'aurais pensé que cela puisse revenir aussi puissamment...mais comme quoi....Rock'n' Roll NEVER DIE !!! Le Rock ne meurt jamais...!

On sort de ce truc la groggy ! la tete dans les nuages, on se congratule, on s'embrasse, on croise nos Quopotes de 40 ans dans les travées de l'Hammersmith, suedois, grecs ( Tassos etc ) , allemands( Christian...) hollandais, espagnols ( Edu, Kike, Paco...) Ecossais, Gallois bien sur, des Australiens..tellement de fans venus du monde entier pour cette belle reunion..

apres avoir chopé quelques T*shirts au Merchandising ( TRES BIEN CETTE FOIS ) , je me permets de "presenter" Mrs P.
( Patty Parfitt, ex de...) à mes potes de QuoFrance..elle est disons " raviiiiie" nous discutons qques instants et puis direction Kings Cross pour notre premiere experience "indienne".
Repas convivial, biere, vins, riz, chicken massala et autres mets ..et rencontre avec Belle Done et Hubert
On finira tous ds la piole de doc et Frenchy pour un after merité..

Bon, vais pas faire aussi long pour la deuxieme journée...le ressenti est le meme..nous nous présentons devant l'Hammersmith vers 18h30..et cette fois nous decidons de rester groupir, de vivre tous ensemble cette derniere soirée.
donc milieu de salle, les filles aux barrieres intermediaires et c'est parti..

Au moment de Backwater, nouvelle emotion...ça monte en moi grave..je suis en train de me dire que c'est la derniere fois que j'entendrais cette version LIVE, chanté par cet admirable Lancaster qui ne failli à aucun instant..et l'enchainement Just Take Me m'arrache quelques larmes..meme chose que Blue Eyes Lady, puis une version enorme de 4500 times qui fait se lever l'Hammy d'un seul homme. ça passe trop vite bordel...c'est tres dur d'apprecier ce moment la à sa juste valeur...c'est toujours pareil..on profite, on profite et puis en sortant on se dit...put'...c'est pas vrai..comment que c'etait bon !!!!!



Nous avons pris les Cd de vendredi soir et samedi soir. je ne sais plus qui les a mais ils seront tres certainement en ligne ces prochains jours
Quelques problemes techniques ont entaché le concert du samedi qui restera un peu en dessous de celui de vendredi à mon gout.
nombreux sont les potes que j'ai croisé qui etaient sur la tournée depuis le debut m'ont dit la meme chose : 2 gigs tres speciaux..Celui de Manchester ( apres Glasgow) et Hammersmith de vendredi...Avis unanime !!!
si quelqu'un a le Cd de Manchester....merci d'avance...

Retour et re-indien...un debut de creve pour moi, le froid, les chants, le vent et la fatigue de ces 2 jours inoubliables.

le lendemain, depart tranquille pour chacun d'entre nous..Ravi d'avoir partagé cela AVEC VOUS TOUS.

PS: petite mention speciale pour mon frere de coeur, Francis Dubuisson, qui a eu un beau cadeau et qui a fete cela dans le .....metro avec quelques petites jeunes anglaises qui ont chanté pour lui....

Voila, c'est terminé. J'acheterais le DVD normal , BluRay, special Edition TOUT !!! j'en veux encore ! et je les rayerais comme j'ai rayé tous mes vynils à force de....
sortie : Septembre.

Que rajouter aprés ces compte rendu enthousiastes ? Fantastique concert ! Magiques moments partagés !
Je vais tout de mêne ajouter ceci :
Avant le Frantic Four, il y avait deux catégories de fans ( même parmi nous, les Quo potes ).
Il y avait ceux qui avaient eu le privilège de voir le Quo d'avant, le seul, le vrai. Et les autres, ceux qui enviaient un peu les premiers, qui auraient bien voulu en être, qui n'auraient jamais ou imaginerqu'un jour ils pourraient en faire partie. Ils les regardaient avec ce respect dans leurs regards du aux fils des dieux, ceux qui leur avaient transmis l'Evangile du boogie rock.
Et en l'espace d'un ou de quelques concerts, les voilà admis dans le Saint des Saints ! Ils savent ! Ils comprennent enfin pourquoi ils aiment ça ! Ils sont entrés dans la Grande Loge !
Je voudrais dire à ceux là que nous, les vieux chanceux, sommes heureux de les accueillir au Firmament !
Vous comprenez maintenant pourquoi nous sommes un peu plus fous que le commun des mortels !
Comprenne qui pourra...

Comment raconter en quelques mots ce concert, moi qui n'avait jamais vu sur scène la formation d'origine.....

Pour reprendre l'expression de JPP : Quel son!!!

John donne une frappe qui sonne comme un coup de canon, mais ne résonne pas sur la frappe suivante. La batterie percute, transperce, mais n'envahit pas l'espace des autres instruments ; il en sera pareil pour Alan, pour Richard comme pour Francis.

On est emporté par ce torrent, une seule envie donner autant que ce que l'on reçoit, alors évidemment on chante, on bat du pied de la main, de la tête, on saute sur place ; Bref, que du bonheur.

Et puis sur scène, Francis et Rick qui donnent le meilleur d'eux même pour permettre à John et Alan de s'exprimer ; ces derniers sont visiblement aux anges d'être sur scène ; Alan à la banane de bout en bout ; John, c'est évidemment plus compliqué, n'ayant pas le zygomatique enclin à la détente...., mais on sent bien, vu la manière dont il attaque ses futs, que l'enthousiasme est bien là. Le bonheur d'être réunis sur scène que chacun d'eux exprime est palpable et la joie de chacun de nous de vivre ce moment surement unique doit surement être ressentie sur la scène.

1h30 de bonheur, d'enchainements sans faille, d'émotion de les voir, vraisemblablement pour la seule fois, réunis dans une telle ambiance. On comprend que ce groupe est vraiment magique, une machine à délivre du bonheur, de la joie de vivre, de l'émotion à l'état brut que chacun reçoit et exprime à sa manière.

Chapeau bas les artistes, et merci du fond du coeur

Et voilà un excellent week-end terminé... toujours trop court quand il s'agit d'un week-end exceptionnel, riche en émotions et entourés de gens qu'on aime..

Arrivés vers 13h30 de Paris, Arnaud, Ph.E, Véro, Frenchy, Bruno et moi sommes accueillis par les Nordistes et Belges... on retrouve le reste de la troupe à l'hôtel et direction la Casa Mama pour fêter dignement l'anniversaire de notre nouveau sénior Doc ! (un nouveau surnom arrivera en fin de week-end.. je laisse à l'auteur vous l'annoncer...) Vers 15h30 Bruno et moi, nous dirigeons vers la salle où le meet and greet nous attend. On retrouve Édu sur place. Moment riche en émotions à l'arrivée du groupe particulièrement pour Bruno : les dédicaces, la photo souvenir et c'est deja l'heure de ressortir pour attendre l'ouverture des portes à 19h. On aperçoit le reste de la "French Team" dans la longue queue. 19h : ouverture des portes, Édu, Bruno & moi sommes à la barrière côté Lancaster.
La premiere partie sans surprise car nous les avions vu en première partie de Kiss, il y a quelques mois. Ca remue bien, c'est jeune, j'aime assez... puis à 20h30 le rideau tombe et ce concert tant attendu peut commencer... Ravie de découvrir Alan Lancaster que je ne connaissais pas du tout.. Très agréablement surprise, j'en avais beaucoup entendu parlé et je ne m'attendais pas à ce qu'il ait autant la pêche ! son large sourire laisse entrevoir sa joie d'être sur scène, joie communicative : on se laisse transporter du debut a la fin du concert. John Coghlan, beaucoup moins souriant, mais très concentré, se donne a fond sur sa batterie et j'adore cette jonction entre blackwater et just take me, genial ! (je me les repasse en boucle depuis mon retour !) Francis Rossi et Rick Parfitt sont à la hauteur comme d'habitude, les cheveux dans le vent pour Rick qui m'a bien fait rire...



le concert passe beaucoup trop vite... ca y est, on est deja dehors, on se recompte pour n'oublier personne, Bruno retrouve la plupart des fans anglais, espagnols, hollandais.... et..... Patty Parfitt dont le "AHHHHHH" strident restera dans les annales !! (n'est ce pas Nathalie et Véro? )
Nous terminons la journée dans un resto indien, un dernier verre dans la chambre de Frenchy et Doc et zou, au lit vers 2h.

Samedi : petit déjeuner en groupe, balade dans Londres, et à 17h c'est le depart vers la salle, avec une belle photo de groupe... de dos.. devant l'hôtel.. arrivés 45 mn avant l'ouverture, (oui Véro, je sais que tu as une photo collector !) on se retrouvera au milieu de la salle derriere des barrieres egalement, oú l'on rencontre Eric74. Concert tout aussi émouvant d'autant plus qu'on se dit que ca sera surement la dernière fois qu'on les verra à 4... la soirée se termine au resto indien (on aime ça ! ).

Dimanche, c'est la tête remplie de souvenirs et le coeur un peu gros que nous prenons notre dernier petit-déjeuner avec les copains et chacun prend son train (tres tôt pour Nathalie..)

Il nous reste donc à regarder et re regarder les photos, écouter et ré écouter les enregistrements. .. et attendre avec impatience la sortie du DVD....

On a beau tortiller , ce Frantic 4 tour a mis tout le monde d'accord! sans renier le line up actuel (mis à l'écart dans nos têtes virtuellement en fait.. ) mais l'essence même de status quo était là! un son lourd sans clinquant ni chichi ouf...déjà detecté me concernant sur le DVD "hello quo!" qui était difficile d'abord..mais ce putain de son était déjà la incrouniab' la magie du son..(pas d'effets pesants de synthé bon pour les soldes de la superette du coin)Nuff à assuré ses lignes de basse comme un chef en dépit de sa santé,Spud au top que j'vous dit (nous en avions eu des prémices à Vauréal ) Rick majestueux à, martellé sa rythmique comme un diable et Francis à fait des solos !!! z'entendez des vrais solos non pas les solis habituels..bref,j'ai été ému en me rendant compte qu'en dépit de ma dizaine et quelques de concerts (12 en fait+ ces deux là et quels concerts les meilleurs pour moi)..et bien en fait je voyais STATUS QUO pour la première fois! quelle émotion j'ai été submergé fantastique grandiose bref les superlatifs ne seront pas de trop et ils me manquent..Shit after all that 's the real stuff the real deal that's Status Quo! period.

Précédente

Prochaine

 

On s'est rendu compte, (pour les vieux fans surtout..) que nous y étions venu à ce groupe, non par le tube planétaire qu'a été "in the army now" (nous n'en avons cure même si nous étions heureux de leurs retour..)mais par les morceaux de cette époque bénie à savoir les cds (vinyls)que j'ai mis pour illustrer cette page..maintenant sans rentrer dans une polémique à n'en plus finir, quels sont ceux de la deuxième période que nous garderions?..hum..sujet mainte fois abordé par les intégristes...je réponds :"Rock 'till you drop","Under the influence" et "Heavy traffic" le reste mouaih,bof. à part quelques bons morceaux c'est vrai, mais la densité n'est pas la même..maintenant si vous le voulez bien penchons nous sur le line up magique.."moi je jette les deux premiers"..et je me régale éternellement de la profusion de bonnes choses qui suivent n'en veux ?(aller pour le plaisir de les énumérer de façons exhaustive) "Ma Kelly greasy spoon","Dog of two head","Piledriver",Hellooooooo !!!!", "Quooooooo!!!","On the leveeeel !!!","Blue 4 uuuuuuuuuuuu","Quo liiiive","Rocking all over the world","If you can stand the heat","Whatever you want","Just Supposin' ","Never Too Late ", là me concernant je précise..je garde tout gouluement, y'a de tout dedans :des noisettes, des pépites de chocolat, que de la bonne pour les esgourdes,edifiante liste et imparable à quand un album pour boucler la boucle?

Quelques uns de mes comparses, que je ne nomerai pas...hum...allé si j'balance:l'president...si si si si...l'Doc et l'Vincenzo z'étaient dubitatif nia nia frantic 4 critiqueuses... mon cul sur la commode in fine ce sont eux les plus atteints lol tin ti les tarlouzes. Ce week end à été sympa et inoubliable à marquer d'une pierre blanche.Ce son! de ma jeunesse et en bonne compagnie, mon Doc min prejidint,tchiotte Nat l'aut tchiotte Nath,ph neut',mon bon JPP,Arnault mon pote,vero,Pascal,Quopin,Vincent et ses potes etc. Je tiens tout de même à préciser que je ne veux porter ombrage à Rhino et matt mais les choses sont ainsi..j'ai tout de même pré-commandé Bula Quo..va comprendre Charles une forme de syndrome de stockholm lol.

haut

Francis Rossi aka Frame or the Gomor Rick Parfitt aka The Womor Alan Lancaster aka "Nuff" John Coghlan aka "Spud" Roy Lynes Andrew Bown Pete Kircher Matt Letley John "Rhino" Edwards Jeff Rich Bob Young Leon Cave the new boy 2013 Paul Hirsh