Retour vers la page d'entrée!

mise à jour :

AMERICAN TOUR 2003

Par notre envoyé spécial Bruno Ponchon (mise à jour lundi 10 mars 2003)

Il a accepté une difficile mission, suivre le Quo au cours de sa tournée Américaine côte est, 4 concerts sont prévus, Chicago, Detroit , Irvingtron, New York.

Bruno, ci-contre,en pleine forme avant le premier concert.

Rockin all over the Americas...

1ere étape: CHICAGO

Quelle terrible pression que de démarrer le compte rendu d’une tournée pour des millions de fans restés en France….L’arrivée sur le territoire américain n’est pas chose aisée. Voyager en avion et passer par tous les checks, voila déjà une épreuve … On est presque à poil maintenant avant d’embarquer mais sécurité oblige .

Me voila le jour J et ma première quête est de trouver …….la salle de concert. Apres un peu de boulot le matin, j’ai repris la route pour l’hôtel, braver les premiers flocons de neige et une fois changé ( polo blanc sur le dos, ticket et appareil photo , la parfaite panoplie du fan ) direction House of Blues de Chicago.

A peine devant , premières émotions avec l’enseigne de la salle et le nom STATUS QUO pour le programme de la journée.

Il est 14H23…Je fais connaissance des lieus , je m’avance timidement vers un gars à l’entrée qui tient dans ses mains un vieux magazine américain des années 70 avec en couverture Rossi.

Et non, je ne lui ai pas demandé combien il me le vendrait ! mais plutôt le " Hi , are you doing , are you here for the boys ? "

Dans un accent bien de chez eux, il m’annonce qu’il suit le groupe depuis 1969 et que ………c’est la premiere fois qu’il les voit en concert ! Noooo Shiiiittt !

Est-ce qu’ils vont jouer POMM ? WAT ! T’es ouf ou quoi ?

Je lui parle un peu de la set list actuelle et il me rétorque " Depuis combien de temps Lancaster est parti ??????? " Tu piges le français ? lui demandais je ? Sur le magnifique site QUO France rubrique Lancaster ! A suivre.

Il est seul au monde ou quoi ! Je me rencarde aupres d’une asiatique que j’ai déjà croisé à l’aéroport de Strasbourg ( en sortant du concert de Colmar )..Where is QUO ?

….Noooo Shiiittt ! L’hotel est juste devant moi.Je m’y rends de ce pas .25 minutes après une Miller Lite ( biere ) je sors griller une cigarette, un taxi se présente devant moi et en sort ……Rhino ! Je me souviens d’un texte de Thierry dans le précédent forum quand il nous racontait avoir croisé Rhino dans la rue et qu’il l’avait reconnu…Bingo ! Il me fait un grand sourire et me donne une bonne poignée de main. Comment vas-tu ?

ça démarre fort la tournée !

On bavarde 5 minutes, me dit qu’il vient de faire un tour au musée ( Fine Art Museum )

Et que le groupe va descendre au sound check vers 16h30. Rendez vous pris.

Je croise 4 hollandais qui me connaissent ! Headbanger animal était au concert de la Cigale avec Thierry et des allemands .Il veut un polo blanc !

Ils me racontent leur soiree avec Rhino et Andy au bar de l’hotel hier soir .Super .

Des anglais arrivent également ..On partage une autre biere et l’heure fatidique approche.

Matt est le premier à se présenter . Bonjour, suivi par Andy, Bonjour again. Comment va la France ? pas peur d’etre ici ????? Ben, non !! leur dis je ?

Quelles photos et arrive Rick …Quelle bel homme comme dirait un de nos anciens ministre de la culture !

Nous avons le droit tous ( on est 5 en fait ) à un " What are you all doing here ?? "

Il nous parle de la tournée US , de leur accueil au Mexique qu’ils ont trouvé génial, re-photo, et voila Francis …

Scoop : Francis voyage avec son propre oreiller , si si c’est vrai…Regardez la photo..

Discussion entre fans et le groupe, disons 10 minutes. Super . Ma mission démarre bien.

Je rentre à l’hotel pour 1 heure.

Début du gig à 21h00 avec en premiere partie le groupe Slicks !

A tout de suite pour le concert

Retour au House of blues. J’ y rencontre à nouveau des anglais en train de se restaurer. Vous comprendrez plus tard que c’était important.

L’ ami américain du Milwaukee est toujours là. Il a réussi à faire signer tout le monde sauf ….Lancaster. Déçu, my friend ? J’en rencontre d’autres qui arrivent directement du Texas , d’autres de Caroline du Nord ..Un chef cuistot a fait 4 hrs d’avion pour venir les voir sur Chicago. Je l’invite à prendre une bière .La dernière fois qu’il les a vu, c’était à Wembley en 2000. Décidément , beaucoup de ricains viennent les voir en Angleterre. Petit échange d’e-mail et nous voila autour d’une bière. J’apprends que les boys viennent tout juste de finir leur repas ..D’autres américains sont autour du bar et nous arrivons à en convaincre deux autres d’assister au concert car…..c’est immanquable.. Ils partent chercher 2 tickets ..C’est beau la confiance.

Il est bientôt 7h30 et le moment d’aller faire la queue est venu. Probleme : il y a deux queues, celle pour les gens qui ont mangé au House of Blues ( you see !!!) et l’autre. Evidemment, ils sont prioritaires ..Je me faufile discrètement et j’échappe au contrôle ..Et oui, il vous faut montrer patte blanche . Tout d’abord il vous demande le reçu du restau , puis votre billet et ensuite votre pièce d’identité ( ouf , sur moi ! )..Il manque juste que le toucher rectal pour finir. .sans les gants !!!!!

La salle est superbe, une grosse Cigale pour ceux qui connaissent , environ 1200 personnes. .ils ont vendu 1000 billets environ ..Beaucoup de mexicains..

Je suis juste devant Parfitt ..La scène étant assez basse, j’ai l’impression de pouvoir faire les chœurs avec lui..

Super .

Bande annonce Heavy Traffic mélangée avec la dernière intro façon Vincent & Quo ..Pendant l’intro , pas du tout de voice over !

Set list :

Première partie à chier :Groupe métal à vocalise , pas pour moi. Je suis planté devant le micro

Caroline

Wanderer

Something about you baby I like

Don’t waste my time

4500

Rain

All stand up

Solid Gold

Heavy Traffic

Creepin up

Gerdundula

Big fat mama

Roll over lay down

Down Down

Whatever you want

Rockin all over the world

Encore :

Waltz

Juniors Wailing

Carol

Waltz part 2

Bye Bye Johnny

Curieux car sur la set list de Parfitt, le rappel, c’était Burning Bridges + Waltz

Ambiance fabuleuse, gros son, des mexicains ( basanés hé, hé ..) assez chauds mais très sympa..

Un petit mot sur Parfitt : C'est un dieu pour moi..J'ai passé toute le soirée devant lui , à 2 mètres, non 1m 50.....cette énergie, ces riffs sur sa gratte, sa bonne humeur, ses sourires, son jeu...C'etait tout simplement grandiose....

Que dire, à 2 mètres des Marshall de Parfitt, j’ai pas entendu un solo ! Mais quelle pêche il a ce dieu ! Il a vraiment l’air de s’éclater.

Pas de photos de scènes car Dave Salt veillait au grain et des la première photo, on m’a dit si je continue, c’est dehors !!!!!!

Exténué, je dis au revoir à mes amis américains, mexicains , hollandais et anglais…

Bonne nuit, demain, Detroit

2eme étape: DETROIT 04/03/2003

La nuit fut assez courte.Pas encore récupéré du jet lag ..Je finis pendant le petit dejeuner la rédaction de la journée d'hier..Petit probleme technique, je n'arrive pas à compresser mes photos. La fatigue.... Allez, courage...;QUO est au bout de la route.. Je démarre la journée sous quelques flocons de neige..Chicago - Detroit, c'est environ 5 heures de route. Assez monotone dans son ensemble, industries à gauche et à droite et environ 40 enseignes Mc Do avant d'arriver à l'hotel après 4H52 de conduite à 60 miles limité ! A peine 100 km/h...On s'emmerde mais je suis branché sur 97.9, radio rock du Michigan...Les oreilles n'ont pas le temps de se reposer qu'elles enchainent Aerosmith, Jethro Tull, Stones, Guns &Roses et bien d'autres.. Une fois arrivé, la tenue du grand reporter sur le dos , je rentre dans Detroit.

Quel contraste avec Chicago..Je me gare près de la salle que je trouve apres avoir tourné pendant 45 minutes... C'est quoi ce truc, une église ????? ( voir photo) ...Saint Andrews Hall, la porte est ouverte , je m'y engoufre, Tonto et ses sbires ont quasiment fini d'installer la scène..Il est 15H15.. Petite salle d'environ 400-500 personnes. ça ressemble......à rien ...!!!!! Je sors me ravitailler et retrouve mes deux copines anglaises de la veille..Biere et hot dog au programme... Sitot fait, on retourne sur place et là, STUPEUR.......affichage sur la porte d'entrée du hall ....GIG CANCELLED !!!!! On entre, la scène se vide, Tonto a leur regard des mauvais jours !!! On le comprend ....Et moi , alors, quelle tête j'ai en ce moment !!! Non, vous n'aurez pas la photo cette fois - ci.... Dave Salt descend nous voir et nous annonce que le docteur a prescrit un arret de 24 hrs à Rick Parfitt , la cause, plus de voix !! Non non plus , d'ailleurs ! Que faire ? On en profite pour discuter avec Dave Salt de la tournée...Il a été bluffé par la qualité de l'accueil des mexicains ...18 000 personnes en deux jours à Mexico avec une ambiance qu'il n'a jamais à ce jour vu ou entendu avec le QUO... Il nous promet que le show de Toronto et donc la suite ne sera pas touché...Merde ! Ecoutez, je n'ai pas la science exacte mais ça sent l'absence diplomatique..Je vous dis pas la salle ...Combien ont-ils vendu de billets ???? En sortant, je m'en vais chercher un taxi sans oublier avant de partir de prendre en photo le bus de la tournée américaine...

Detroit, gros sentiment d'insécurité dans les rues ...Je croise 1 blanc pour 100 de couleur..On m'a conseillé de ne pas rester en ville ce soir. Tempete de neige et quartier pas fréquentable du tout .. Je change d'hotel et me dirige vers l'aéroport d'où je vous écris ces mots... Demain, je pars pour NYC et reprendrais le reportage vendredi pour le concert du New Jersey. Infos: Le concert du samedi soir à NYC , au BB kings, pas de premiere partie, QUO jouera à 20H00...seul ! Capacité de la salle : 600 personnes .   C'est la vie ... En attendant mon vol de demain matin, je vais regarder les américains se foutent de la gueule des français à la Tv ...On passe le temps ..   Salut,

Suite : New Jersey/ New York

haut

Retour

Francis Rossi aka Frame or the Gomor Rick Parfitt aka The Womor Alan Lancaster aka "Nuff" John Coghlan aka "Spud" Roy Lynes Andrew Bown Pete Kircher Matt Letley John "Rhino" Edwards Jeff Rich Bob Young Leon Cave the new boy 2013 Paul Hirsh